• Les Miroirs d’Oniris

    J’ai longtemps hésité à publier sur « Les Miroirs d’Oniris » sur Tjukurpa… Parce que c’est un vieux roman, qu’il est finalement bourré de clichés divers, d’erreurs… Mais finalement je l’aime assez, et c’est après tout lui qui m’a donné envie de toujours plus créer mon monde, le développer.

    Ce roman se déroule exclusivement dans le monde d’Oniris qui représente en un sens une partie du passé des Terres Lacérées. Il s’agit de ce monde que j’ai ensuite décidé d’inclure dans les Terres; je l’ai relu récemment et même si ça reste de qualité plus que passable (pour ne pas dire médiocre), bourré de cliché, d’erreurs, il y a certaines idées (et personnages) que j’aime bien et qui restent cohérents avec l’ensemble de cet univers.

    Déjà des thèmes qui m’étaient chers y étaient présentés. Spoiler: Les dieux et déesses qui apparaissent ici (comme la Camarde, Némésis…) ne sont que des divinités du Panthéon Noir, auxquelles Néphile/Damkina a fait appel pour qu’elles lui apportent leur concours. Oniris a en effet été créée peu après la Fracture, dans un monde où les Plans et les Puissances étaient encore instables (de même le fait qu’il y ait deux lunes s’expliquent par les conflits qui ont endeuillé les divinités liées à la Nuit, aux Étoiles et à la Lune). Les règles en vigueur à l’époque étaient chaotiques et il a fallu des siècles, sinon de millénaires pour que le monde des Terres Lacérées retrouve un semblant d’équilibre. Malheureusement… à cette époque, Oniris avait déjà été condamnée…

    Ce sera aussi l’occasion de découvrir Ereshkidal lorsqu’il était enfant (et qu’il avait un fichu caractère). Au fur et à mesure que j’ai développé l’histoire des Terres, j’ai repensé au scénario des Miroirs; il y a peut-être quelques incohérences entre les deux mais finalement tout peut s’expliquer assez aisément…

    Spoiler: Je pense également qu’Arckhem connaissait la vérité… Soit parce que Katan la lui avait révélée (puisque son identité d’Archimandrite de Néphile était factice…), soit car il avait fini par la découvrir lui-même (ou que quelqu’un d’extérieur l’y avait aidé…). Le Clades avait après tout enjoint les siens à quitter Oniris avant la Guerre pour que leur peuple ne s’éteigne pas purement et simplement (ce qui explique qu’il existe toujours une communauté d’Elfes du Chaos en Rodinia).

    Un jour, je développerai à nouveau les liens qui existe entre le passé et le présent des Terres et j’approfondirai les tenants et les aboutissants de ce monde utopique créé par Damkina. Je crois vraiment qu’Oniris a grandement influé sur le devenir de l’ensemble des Terres Lacérées et qu’il serait bon que je continue à puiser des idées dans cette histoire originelle (ce qui est d’ailleurs plus ou moins le cas avec Fenno-Sarmatia ;)).


    Au fait… Ereshkidal n’est peut-être pas la seule personne qui ait pu quitter Oniris et refaire sa vie en Rodinia… Les dieux sont joueurs et ils savent reconnaître et apprécier le talent… même des morts…

    Mais cela est une autre histoire…

    Roman au format .pdf: LES MIROIRS D’ONIRIS

    Oniris

    Carte d’Oniris à l’époque de la Prophétie des Miroirs

    Personnages principaux

    Personnages principaux (vieux… très vieux dessins >_<)

    Bonne lecture!


error: Content is protected !!