• Xynmiz

    Xynmiz

    Encore un Dökkálfar? Oui et non… Xynmiz aurait du en effet l’être mais j’ai un jour décidé de subtilement modifier son ascendance (j’ai peut-être un peu trop d’Elfes Noirs dans mon histoire :D).

    Spoiler:
    Il apparaît comme bien plus grand et musclé que les autres Dökkálfar. Xynmiz est issu de l’union d’une haute prêtresse elfe noire du culte de Karsdia et d’un Dragon des Ténèbres. Son héritage draconique en fait un Drakéen de la plus belle espèce; il cache cependant sa véritable apparence sous cet aspect plus conventionnel d’Elfe (il a également horreur que les gens l’appellent par son véritable nom, Sh’tar, et lui préfère le prénom drude qu’il s’était choisi).

    Il était autrefois un Régulateur, caste de Dökkálfar particulièrement cruelle, chargée d’éliminer les opposants au pouvoir en place ainsi que les hérétiques, notamment envers la Déesse du Mal, Karsdia. Il sera lui-même pris pour cibles par ses pairs et laissé pour mort. Sauvé par une prêtresse humaine d’Ysanellia, il décide de poursuivre une vengeance implacable et méthodique, éliminant un à un les responsables de sa déchéance. A la suite de cette vendetta, il ne ressentira qu’une immense impression de vacuité qui l’amènera à s’interroger sur ses motivations réelles ainsi que sur son héritage maudit. Il passe alors un long moment en compagnie de cette jeune prêtresse, méditant et cherchant un sens à son existence. Il lui est difficile de vivre dans un environnement aussi serein et paisible, lui qui n’a connu que le danger et l’omniprésence d’une mort brutale. Il finit cependant par comprendre que sa force et son entraînement font de lui un être capable de mener à bien les missions les plus dangereuses pour le bien d’autrui. S’il délaisse son passé de tueur, il trouvera peut-être un moyen de rédemption. Quittant le temple, il se retrouve dans un village vivant sous la coupe d’une créature maléfique qui a fait des environs son terrain de chasse. Pour un Dökkálfar venu de la Saevitia et habitué aux horreurs de toute sorte, cela ne pose pas un bien grand problème que de se débarrasser d’une telle nuisance. C’est ainsi que commence véritablement sa seconde vie. Non seulement il trouve dans le village un « point de chute » (une maison close dans laquelle il a ses habitudes et dont la tenancière finit par devenir une amie) mais il est également repéré par la Guilde des Mercenaires qui lui offre de l’embaucher.

    Xynmiz va devenir un des mercenaires les plus efficaces et les plus demandés de Rodinia, notamment en ce qui concerne des missions que personne d’autre n’accepterait. Au sein de la guilde, il va également découvrir une réelle solidarité, une fraternité et une amitié qui lui faisait défaut chez les Régulateurs. Une de ses missions l’amène non seulement à croiser la route de celle que tous appellent à cette époque « La Dame » -Odessa se souviendra de lui bien après leur première rencontre et l’enrôlera ensuite pour faire partie des expéditions qu’elle montera à la découverte des continents oubliés des Terres Lacérées- mais aussi à rencontrer un Tuatha qui deviendra son ami le plus fidèle et son allié le plus fiable, fils maudit du Dieu de la Médecine, qui lui sauvera la vie en intercédant auprès de Mardanh…

    Xynmiz apparaît comme un être bourru et insensible au premier abord. Les gens le considèrent comme revêche et ses extraordinaires compétences dans le dépeçage de monstres lui valent souvent des réactions inquiètes, apeurées ou dégoûtées. En réalité, habitué à une violence inimaginable, il éprouve les plus grandes difficultés à extérioriser ses sentiments, la faiblesse équivalent à signer son arrêt de mort dans la société où il a été élevé. Néanmoins, après son entrée dans la guilde, il va se révéler être un camarade chaleureux, soucieux du bien-être de ses pairs et doté d’un humour noir et corrosif. Il s’est ainsi choisi et construit une famille d’adoption; il déteste sa mère et le dogme de sa déesse (il gardera toute sa vie une aversion totale pour les araignée, symbole de Karsdia) et n’a, avec son père, que des rapports conflictuels, emplis de haine et de mépris. C’est en quelque sorte Xynmiz enfin qui formera Ereshkidal lors de son entrée dans la Guilde des Mercenaires et le protégera un long moment des périls des Terres, avant de découvrir que le Nephileïm n’a pas à proprement parler besoin d’un quelconque garde du corps…


     Leave a reply




error: Content is protected !!