• Leliel, la Rose Noire

    Leliel_by_DameOdessa

    Un autre Dökkálfar, que j’ai voulu le plus plaisant possible. Homme de goût, élégant, raffiné, Leliel est le parfait gentilhomme. En apparence, tout du moins…
    Homme… ou femme ? Car Leliel est sur les Terres l’équivalent du Chevalier d’Eon chez nous. (Par défaut je parle de ce personnage au masculin dans sa bio et, si mes persos découvrent rapidement sa réelle nature, la plupart des gens ignorent tout à fait à qui ils ont à faire).
    De même… tout comme il existe des Tuatha Noirs, Leliel est le parfait représentant des Dökkálfar Blancs, n’ayant gardé de son sang que les yeux rouges et les cheveux blancs.

    Espion de profession, capable d’infiltrer toutes les strates de la société et de découvrir les secrets les mieux cachés, son aisance naturelle, son charisme et ses belles paroles flattent, bluffent, enivrent et mystifient. Il use de son charme comme d’une arme, n’hésitant pas à se travestir, séduisant femmes comme hommes. Ce don, il l’a patiemment cultivé, mûri et étoffé auprès d’une experte en la matière: Dame Odessa Ombregriffe, son mentor et sa maîtresse, avec qui il a vécu une idylle passionnée et destructrice.

    Leliel a longtemps travaillé pour le Markland, aidant à rétablir le roi légitime sur le trône. Il avait pour cela passé une alliance avec les Justes de Kefka, qui lui promirent sa libération (il avait été emprisonné pour une sombre affaire de corruption et de jeux truqués, plus une présomption de complot avec la Saevitia…) en échange de ses services. Services au combien efficaces, qui aboutirent à d’excellents résultats.

    Leliel est un véritable esthète, un amateur de belles personnes (qu’il n’a aucun mal à séduire avant de les abandonner pour découvrir les charmes d’une nouvelle conquête), un joueur assidu que l’on peut aisément trouver dans les cercles les plus selects des grandes capitales et un mélomane féru d’opéra (tant et si bien qu’il avait offert une partie de sa fortune personnelle pour la restauration du Santa Luce de Sparviere après un dramatique incendie). La « Rose Noire » est le surnom sous lequel il est connu en tant qu’espion, puisqu’il a l’habitude de signer ses réussites d’une rose de couleur sombre, indiquant son passage et avertissant tout un chacun qu’aucun secret n’est à l’abri tant qu’il est en exercice. Mais attention, son air précieux et ses manières ne doivent en aucun faire oublier qu’il est un des meilleurs bretteurs de Rodinia, un expert de la rapière, invaincu en duel.

    Spoiler:
    Voilà qui est Leliel. Qui il était plutôt… C’était l’image que j’avais de lui au début. Jusqu’à ce que je change d’avis et en fasse un des antagonistes principaux de mes héros. Leliel est un traître, une véritable crapule, doublé d’un lâche, un être abject, manipulateur, qui, s’il jouit d’une apparence des plus séduisantes, cache un cœur empli de fiel. Il mène un double-jeu, dangereux et cruel: sa loyauté -si tant est qu’il en ait une- va à une secte connue sous le nom des Yeux Écarlates, des fanatiques prêts à tout pour que jamais ne soit découverte la vérité sur la Fracture. Leliel s’amuse de l’affection que lui portent ceux qui se considèrent comme ses amis: il n’aime tant rien que le pouvoir que lui procure la secte et se moque foncièrement des nobles causes, de l’amitié et de tout ce qu’il considère comme une impardonnable faiblesse. Il sait qu’il est toujours sur le fil du rasoir, craignant d’être un jour démasqué par Odessa dont la colère lui serait fatale. Sa mission principale pour les Yeux Écarlates est de les tenir au courant des avancées de ses compagnons dans la découverte des continents (il a en outre un singulier défaut… il est totalement immunisé à la Clairvoyance d’Ereshkidal…) mais surtout de localiser huit épées légendaires connues sous le nom de Tueuses de Dieux…

     Leave a reply




error: Content is protected !!